Mise à jour du 28/10/2022

Planeur RC - La formule F3L (RES)

La Formule F3L (F3 RES)

La mayonnaise est en train de prendre, d’un peu partout les kits se commandent, les constructions avancent à marche forcée à tel point que des concours verront le jour cette saison, il sera donc dommage d’ignorer cette nouvelle formule…

Sans prétention j’ai essayé de regrouper quelques informations de base pour découvrir ce nouvel univers et commander sa machine le plus rapidement possible!

Bien amicalement Didier (05/01/2022)

Des photos de quelques modèles...
Introduction au réglement

Connue également sous le nom de F3 RES (Rudder, Elevator, Spoiler), la F3L est une catégorie de planeurs thermiques radiocommandés.

Les modèles ont une envergure maximale de deux (2) mètres, sont principalement construits en bois et sont contrôlés uniquement par le gouvernail de direction, de profondeur et le(s) aérofreins.

Pour le lancement, on utilise un sandow en caoutchouc et un câble de treuillage.

En raison des restrictions sur la construction et l’équipement, la catégorie F3L constitue une introduction peu coûteuse aux compétitions R/C, réalisable par toute personne ayant des compétences moyennes.

Un aspect clé de cette classe est d’inspirer les jeunes modélistes et de les intégrer dans le sport.

Les règles qui suivent doivent être comprises et interprétées dans cet esprit…

 

Le règlement provisoire complet en français (source FFAM) => Reglement_F3L_F

 

Tableau des planeurs à construire, liste non exhaustive....

Merci à Claude Simonneaud pour ce tableau de synthèse (surF3news)

 

 

 

Kit de matériel pour la mise en altitude mais tout peut être acheté au détail...

Quelques liens utiles....

Quelques constructions... C'est parti!

Daniel (CMV) se lance dans la bataille avec un X-Dream - Planeur (F3L) et MotoPlaneur (F5L...?)

X-Dream version planeur (avec option  possible de motorisation)

La version planeur terminée de Daniel

Voir l’article sur la réalisation complète => Planeur RC formule F3L (RES) – X-Dream – Daniel

 

Sa construit dur dans le Nord! Philippe (club Wambrechies 59) est en train de monter trois RescoV2

Resco V2

Planeur F3L : le RESCO de Kavan

Le projet

En automne 2021, voulant contribuer à l’émergence de la catégorie F3L en France, je montais un dossier de demande de subvention dans le but d’équiper quelques jeunes de mon club de planeurs adaptés à cette discipline pour participer à des concours.

Souhaitant équiper un maximum de jeunes je me mis à rechercher un kit permettant de rentrer dans mon budget serré et mon choix se porta sur le RESCO de Kavan distribué par Höllein.

Moins d’une semaine après avoir commandé, je reçois mes 3 RESCO : il ne reste plus qu’à se mettre au travail !

Le kit et la construction

Dans un premier temps, je souhaitais construire les planeurs au cours des séances d’atelier du mercredi après-midi au club avec les jeunes. Mais il s’est vite avéré que, malgré la qualité du kit où toutes les pièces sont prédécoupées avec précision, la construction en club avec des jeunes de 10 à 12 ans serait très compliquée et surtout très longue. J’ai donc fini par construire les RESCO chez moi ; l’entoilage étant confié à un collègue également formateur au club. La construction s’est étalée sur plusieurs mois mais un RESCO peut être construit en 1 semaine si on s’y consacre à plein temps …

Le kit est très complet, de bonne qualité, la notice explicite (mais en Anglais1) et la construction ne pose pas trop de problèmes même si le premier exemplaire construit souffrait de quelques mauvaises interprétations de ma part (et aussi de quelques maladresses il faut bien le dire). Je reviendrai plus loin sur les points qui me semblent à améliorer …

Essais en vol

Le modèle terminé, équipé de 3 servos de 12,5 g chacun, d’une batterie de 4 éléments NiMh de type AAA et du plomb nécessaire au centrage de la notice sort à moins de 550 g. C’est très léger. Par comparaison, mon Mile, qui a certes subi quelques réparations, est à plus de 800 g !

La contrepartie c’est que c’est aussi très fragile et, contrairement à ce que j’envisageais, ce n’est pas à mettre dans les mains de débutants. Par contre un jeune de 10 ans bien dégrossi en pilotage de planeurs et qui a déjà quelques compétitions FF2000 à son actif l’a pris en main sans problème.

Les essais ont été fait avec un sandows adapté au F3L provenant également de chez Höllein. Le premier constat est que le manque de rigidité de l’ensemble rend le treuillage assez critique. La dérive d’abord et l’aile ensuite ne demandent qu’a entrer en fluttage si la vitesse de montée est trop élevée. La solution réside dans une position du crochet de treuillage assez arrière (5mm en avant du centre de gravité au maximum) et un lancé franc du planeur quasi vertical au départ pour éviter qu’il prenne trop de vitesse horizontale. En procédant ainsi, avec une force de traction initiale de 3kg environ (à moduler selon le vent), le planeur monte très bien et très doucement pour atteindre une altitude de largage de 80 à 100 m (non mesurée pour l’instant). Après le largage, la faible charge alaire aidant, la détection et la prise d’ascendances sont presque une formalité …

Mais attention à la prise de vitesse excessive : l’aile ne tardera pas à vous rappeler qu’elle ne demande qu’à flutter …

Conclusion et améliorations possibles

Même si la quête du poids minimum est essentiel en F3L, il me semble que les concessions faites à la rigidité de l’aile sont excessives sur ce modèle :

  • seul l’extrado du panneau central est coffré sur sa partie avant. Je pense que le planeur gagnerait beaucoup en coffrant également l’intrado du panneau central et les extrados des panneaux intermédiaires,

  • le collage des queues de nervures sur le bord de fuite est très fragile surtout s’il est fait à la cyano. La mise en œuvre de petits goussets triangulaires, qui a été testée sur un exemplaire dont l’aile avait les queues de nervures décollées suite à un fluttage, s’est révélée très bénéfique sur le plan de la rigidité de l’ensemble.

A l’inverse, les clefs d’aile en carbone de 10 x 5 mm sont très surdimensionnées au regard du reste de la machine. Il en découle une conception des boîtes à clef assez folklorique en contreplaqué de 0,5 mm ligaturé. Ça fonctionne mais c’est un peu pénible à assembler et cela occasionne des difficultés pour la mise en place des semelles de longeron. Tout cela pourrait être évité en diminuant la section des clefs d’ailes.

La suite … c’est de tester tout cela en concours … ce que nous n’avons pas pu faire encore malheureusement …

1 Je l’ai traduite en Français si cela intéresse quelqu’un il suffit de demander …

Juillet 2022 –Philippe Quoy (Club de Bondue 59)

Sa construit dur aussi dans le Nord Ouest au club AMVBNP (Saint Quentin La Motte)

Le Team Gallet vient de recevoir trois Vaiana. Le papa Guillaume vole depuis 6 mois déjà sur un Fresh !

Adrien est en train d’en dessiner un!

D’autres membres du club se sont dotés de machines aussi.

 

Le Fresh de Guillaume

Les futurs (x3) Vaiana du Team Gallet

 

Conception en cours d’Adrien

Daniel (CMV) après la construction du X-Dream s'attaque au Magic2 Monster ! (février 2022)

La construction et la description en détails => Planeur RC formule F3L (RES) – Magic2 Monster – Daniel

Le Magic2 en vol

Caractéristiques des 3 modèles Magic2 

Première rencontre F3L au CMV le Samedi 26 février 2022
Rencontre au club d' Amiens ( AAMC ) le dimanche 3 Avril 2022

Organisé par le club d’Amiens cette nouvelle rencontre regroupant des passionnés de la formule F3L confirme la dynamique de cette nouvelle discipline.

Des conditions météos fraiches mais idéales permettaient aux meilleurs de faire souvent le plein des six minutes.

Huit manches seront ainsi réalisées avec des atterrissages de précision prouvant l’efficacité des aérofreins à lames.

Carton plein pour la famille GALLET qui remporte les trois premières places !

A noter qu’Adrien volait sur une machine de sa conception… chapeau bas!

Deuxième rencontre F3L au CMV le Samedi 23 juillet 2022